Poème sur la Ville secrète, rêvée, mystérieuse.

Et les jours passent,
sans laisser de trace.
Et le jour point à l’horizon
laissant apparaitre
des brumes mystérieuses.

Premier pas,
la chaleur s’infiltrant,
plus aucune envie de s’agiter.
Juste de se laisser aller, se glisser
dans un imaginaire tant espéré.

Illusion, ombre et lumière tout y est pour la mise en scène.
Cette silhouette gracieuse
sous une robe très flatteuse
provoquent alors
mille scintillement.

C’est alors que les façades brillent
nous laissant rêver
de sa voix si exquise.
Un son si tendre , si doux, si brulant
qu’à l’entendre
des sourires se dessinent

Luxe, clame, volupté
tout y est,
pour qu’enfin la ville s’éteigne,
laissant la nuit embrasser le soleil.

Illustrations

  • Illustrations  présentant des faits personnels et d’actualités. Inspiration d’une illustratrice  (Margaux Motin), puis techniques libres pour y dégager les diverses ambiances.image

image

image